La Ferme Mûre en Permaculture 2017

MOA:
Restaurant Mûre
MOE:
T design architecture
SHON:
200 m²
Budget:
nc
Site / lieu:
Seine et Marne
Date:
2017
Mission:
totale

voir la description

Le projet à l’échelle de la parcelle pour le chef d’exploitation Arnaud D. déjà propriétaire du restaurant parisien "Mûre" proposant des produits frais, bios, et surtout locaux, est de transformer cette prairie en Ferme permaculturelle fertile extrêmement productive, avec au minimum 100 nouveaux arbres plantés , essentiellement maraîchère et arboricole, avec quelques poules pondeuses et quelques abeilles en ruches.
Le démarrage de l’activité est prévu au printemps 2017.
Pour ce faire la parcelle doit se doter d’un bâtiment agricole dont la réalisation a été confiée à T design.
L’exploitation de cette parcelle s’appuiera sur une nouvelle approche, très en vogue, innovante, nommée la permaculture.
La permaculture est en même temps une éthique, une philosophie, une science et une méthode de conception d'écosystèmes, inspirée de l'écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition, et dont l'obsession est l'efficacité, la soutenabilité/régénérativité, et la résilience.
Elle met en place des écosystèmes très productifs sachant associer les espèces entre elles, et les articuler par rapport à leur milieu.
Cette méthode a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollisonet David Holmgren.
Le terme Permaculture signifie "agriculture permanente" (Permanent Agriculture).
Sa rentabilité est en cours de démonstration à la ferme du Bec Hellouin et à la ferme de la Bourdaisière par une étude de l’INRA, qui vient de livrer ses conclusions très prometteuses.
Ainsi le bâtiment proposé doit accompagner cette approche innovante et ne pouvait que répondre à la fonction par une esthétique résolument contemporaine.
L’architecture du bâtiment agricole se conçoit donc naturellement en se conformant aux nouvelles exigences en matière d’environnement, d’économie d’énergie, et propose ainsi un bâtiment compact, sur plusieurs niveaux pour en limiter les coûts de construction, très ouvert vers le Sud, avec des pare soleils, relativement fermé coté est et ouest et totalement clos côté Nord.
Il est conçu tout en bois et verre (ou polycarbonate alvéolaire) là aussi pour des raisons évidentes environnementales, et sa toiture versant sud proposera un maximum de panneaux solaires pour être le plus autonome possible en énergie.
Accompagné d’une éolienne sur le toit de la Ferme, l’énergie récupérée en batteries devra alimenter toutes les chambres froides de stockage des fruits et légumes, les frigidaires, plus fours dans l’atelier de transformation des produits, la camionnette électrique, la brouette électrique, etc.
Les parties exposées au Nord, façade et toitures, se barderont d’une peau en bac acier gris clair, alors que côté sud, là où les apports solaires passifs doivent aider au réchauffement interne de la bâtisse, un maximum de transparence sera recherché avec du polycarbonate et du verre, où les pare soleil en bardage bois joueront plus ou moins leur rôle en fonction des besoins de par leur écartement. Des stores tissus gris clair se dérouleront en façades sud pour stopper les UV en été.
Le bâtiment proposé se décomposera et fonctionnera de la façon suivante :
Un rez de jardin ou sous-sol semi enterré pour des raisons thermiques abritera les 2/3 du bâtiment :
On y trouvera d’abord plein sud une grande serre bioclimatique, en polycarbonate transparent sur structure légère en bois (pour rechercher l’uniformité avec le reste du bâtiment) pour abriter les plants et semis.
Accessible par son pignon Est et ouest, avec de grands panneaux ouvrants en zénithal pour l’aération naturelle et quelques stores occultant anti UV.

Derrière la serre le socle de la Ferme abritera quant à lui la production maraîchère en chambres plus ou moins froides (environ 45 m²) le stock d’outils nécessaire au maraîchage (50 m²), des vestiaires et wc personnel exploitation, une salle de conservation des graines à planter (12m²) et l’accès au rez de chaussée sur élevé.
L’accès principal à ce sous-sol d’exploitation semi enterré se fera par le pignon Est aux moyens de 2 rampes à 11% qui permettront à la camionnette de charger et livrer la marchandise vers les restaurants. Cet accès sera abrité par un grand auvent en structure bois et couverture bac acier identique à la façade nord. Il abritera en sus quelques outils extérieurs.
Le rez de chaussée surélevé, plus destiné à recevoir de la visite intégrera l’entrée principale de la ferme et abritera les fonctions d’atelier de transformation des produits (mise en bocal, etc.) ainsi qu’une grande salle polyvalente, dans laquelle sera stockée la majeure partie des courges et des produits transformés. Elle accueillera éventuellement des stagiaires en formation susceptibles d’aider à l’exploitation, et cette zone pourra se doter progressivement de nouvelle isolation plus performante par l’intérieur, alors qu’elle sera assez simple en peau de façade à ses débuts : polycarbonate + stores tissus gris extérieur, et bac acier au nord.
A l’étage, sous les combles, on trouvera une mezzanine pour abriter la zone administrative (bureau) et le couchage d’appoint du chef d’exploitation, ou mini studio avec sdb.
Cette zone, bien plus concentrée et petite que l’ensemble du bâtiment, (couchage en haut et atelier cuisine en bas) sera mieux isolée aux normes BBC dès le début, ce qui explique cette différence de traitement en façades avec un bardage bois plus serré et l’emplacement de vraies fenêtres à double vitrage.
Le rez de chaussée surélevé sera contourné par une galerie couverte de pergola aérée qui supportera de la vigne vierge et sauvage afin d’accéder par l’extérieur à toutes les pièces de la ferme.
Les bardages bois seront en Pin douglas naturel et brut, lames larges en bas sur la maçonnerie semi enterrée, et tasseaux ajourées sur les parties plus hautes pour jouer des écartements en fonction des besoins de lumière et isolation. Les menuiseries extérieures vitrées en mélèze bois naturel et double vitrage, le bac acier ondulé gris clair (couleur galva) le polycarbonate alvéolaire translucide ou transparent présent partout.
L’eau de pluie sera récupérée dans une immense cuve enterrée de 50 000 L et traitée et filtrée pour réutilisation.
Les autres eaux vannes et usées seront traitées en bassin de phyto épuration à doubles bacs (filtres à roseaux et filtre végétal) et redirigées vers les zones de maraîchage.

Une autre construction provisoire et démontable est demandée dans ce dossier de permis : la Yourte de la chef de culture, qu’elle a déjà préfabriquée en atelier.
Située à une centaine de mètres à l’ouest de la Ferme, les plans de construction sont fournis au dossier pour compréhension.
Il s’agit :
Construction écologique en bois et toile;
Chauffage au poêle à bois;
Entièrement démontable;
Équipée de sanitaires (toilettes sèches) et cuisine;
Installée par un charpentier spécialisé;
Et sa durée de construction: 1 semaine.
L’ensemble de toutes ces constructions sont bien évidemment écologiques, parfaitement intégrées à l’environnement, à énergie positive, parfaitement isolées sur les zones nécessaires, et chauffées aux poêles à bois nouvelle génération.

Le restaurant Mûre, déjà réalisé par T design, lance sa propre production dans une Ferme en Permaculture, confié à T design

BBC - Passif

retour en haut